Réseau des Musées de Territoire

Le service culture met en œuvre une programmation patrimoniale composée de conférences, journées archéologiques, paléontologiques et médiévales… Il coordonne sur le territoire, les Journées Européennes du patrimoine et la Nuit Européenne des Musées dans le cadre du Réseau des « Musées de territoire » en Hérault (Conseil Général) et travaille en étroite collaboration avec les différents sites. Le réseau des musées de territoire Sud-Hérault compte 4 sites :

Château des archevêques de Capestang

Le Château des archevêques reflète la toute-puissance de l’Église à Capestang au Moyen-Âge. En effet, l’archevêque de Narbonne est le seigneur du lieu. C’est le personnage le plus puissant du Languedoc, l’un des prélats les plus riches de France. Construit dès le XIIe siècle, son aménagement se poursuit jusqu’au XIVe siècle. L’ensemble imposant montre que le lieu a bénéficié des faveurs des seigneurs qui s’y sont succédé. Le château est construit en pierre de taille calcaire coquillier sur un plan carré organisé autour d’une cour. Le corps de logis à un étage est armé
de mâchicoulis. On aperçoit sur la façade des ouvertures géminées avec arc brisé surplombées d’un quadrilobe. Au XIVe siècle, l’archevêque Bernard de Fargues fait décorer la grande salle d’apparat appelée aussi le tinel, par la réalisation de peintures murales. Au milieu du XVe siècle, l’archevêque Jean d’Harcourt fait réaménager la salle, par la construction d’un plafond peint composé de planchettes (closoirs). Cette œuvre de charpenterie accueille un riche décor peint qui illustre la vie de la cour et ses divertissements : amour courtois, chasse, animaux, créatures fantastiques, scènes religieuses. Les auteurs de ce plafond sont inconnus. Pourtant l’un d’entre eux y révèle un talent exceptionnel, les spécialistes l’ont baptisé le Maître de Capestang. Le château est classé au titre des Monuments historiques depuis 1995 et le plafond en 1981. A l’intérieur du château, une salle d’interprétation permet de comprendre les origines de la ville de Capestang et la construction d’un riche patrimoine médiéval.

Plus d’informations sur  http://rcppm.org/blog ou au 04 67 93 40 90

MUSEE PALEONTOLOGIQUE DE CRUZY

Le Musée de Cruzy est géré par l’ACAP. Il a pour but de préserver et présenter les richesses patrimoniales locales et régionales. Quelques-unes de ces pièces offrent un intérêt de portée mondiale. Trois thèmes sont principalement exposés : Les dinosaures, avec la présentation des fossiles et des œufs de dinosaures, fémur de titanosaure, oiseaux, carapaces de tortues, poissons et lézards qui sont issus de tous les étages géologiques mais surtout du secondaire, crétacé supérieur. Ils sont le résultat des fouilles réalisées dans les environs et dirigées par Eric Buffetaut, (directeur de recherche au CNRS) ; elles ont révélé un important gisement paléontologique (os de dinosaures), ainsi que de nombreux vestiges archéologiques (villas gallo-romaines et nécropoles). La viticulture avec une série de bannières de Joseph Cambos, datant de 1907, qui sont classées au titre des Monuments Historiques depuis 1997, témoins exceptionnels de cette période tourmentée de la révolte des vignerons. Les céramiques du puits de l’église Sainte-Eulalie, qui datent à ce jour du XVIIe et XVIIIe siècles. Cruzy est un village de potiers en plein essor au cours de l’époque moderne.

Plus d’informations sur www.musee-cruzy-acap.fr ou au 04 67 89 35 87

Château médiéval de Puisserguier

La commune de Puisserguier possède un château médiéval dont l’histoire remonte au XIe siècle. Un “podio Segario” est mentionné dès 1094.Château médiéval et castrum occupent, au coeur du village, le sommet du Puech-Serguier. Le village qui les entoure, sont la preuve de la réussite de l’habitat. Depuis le XIe siècle, il a conservé sa tour porte et ses remparts confortés par une vaste enceinte qui protègent le village jusqu’à l’époque napoléonienne. Ce dernier est habité par des seigneurs puissants, les Bérenger, vassaux de Trencavel jusqu’à la croisade albigeoise de 1209, où le château est pris et détruit par Simon de Montfort. Il appartient ensuite aux vicomtes de Narbonne au XIVe siècle puis aux comtes de Foix au XVe. A la fin du XVIe siècle, le château avec ses dépendances s’étend jusqu’à la place et couvre un vaste quadrilatère avec greniers, remises, maisons, fossés, basses cours et terrasse, auxquels il faut ajouter le four banal ainsi que des  glacières dans les fossés près du Portail Neuf. A la Révolution, il est vendu et divisé en plusieurs propriétaires. Les bâtiments sont organisés autour d’une cour intérieure fermée par la courtine médiévale, qui conserve des traces du chemin de ronde et d’anciennes baies romanes. Le crénelage, constitué d’un mélange de pierres, briques, tuiles et ciment, est moderne. Une galerie à arcades surbaissées est visible, contre la tour d’escalier en vis. Ce dernier abrite, sur deux niveaux, de grandes salles à plafonds à poutrelles avec, à l’étage, les restes d’un petit cabinet et une cheminée du XVIIe siècle à gypseries. La riche histoire du site est contée par l’ARESP (Association de recherche, d’études et de sauvegarde des patrimoines). Au cours de la visite des lieux, on découvre un riche patrimoine local inscrit au titre des Monuments Historiques en 2012.
Plus d’informations sur http://aresp3.blogs.lindependant.com ou au 06 62 14 70 96

Ecomusée des MémoiRes de Puisserguier

Au sein de l’ancienne école des filles du village de 1871 à 1996, requalifié Écomusée de la vie d’autrefois, l’association « Les MémoiRes de Puisserguier», qui gère ce site, propose la découverte de « Puisserguier au siècle dernier ». Dans cet ancien bâtiment historique du patrimoine bâti local, on trouve l’exposition de plus de 3500 objets. Au XIXe siècle, la commune confie la construction des deux écoles à un architecte de renom qui signe cette belle réalisation. Dans la salle de classe reconstituée, retour à l’école d’autrefois : Histoire, écriture à la plume Sergent Major et à l’encre violette sur d’anciens pupitres en bois, exposition et historique des outils d’écriture, présentation de tous les objets de l’écolier et du maître… Découverte également du métier, de la culture et des coutumes de la viticulture grâce à des objets divers, allant de la charrette au pressoir, en passant par une exposition de bouteilles de l’ancienne cave coopérative. La découverte de l’écomusée, passe aussi par des balades dans un intérieur d’autrefois, courses dans les commerces d’antan (épicerie, mercerie, coiffeur, café…). Sous le préau de l’école, la forge et le garage. A disposition, photos, cartes postales, documents anciens, livres, revues… Des expositions temporaires et des animations thématiques sont visibles selon calendrier : atelier d’écriture, calcul mental, épreuves du certificat d’études, expositions photos, objets, tableaux, projections, conférences… initiation à l’occitan (tous les jeudis). C’est un lieu unique et incontournable sur le territoire à visiter en famille.

Nouveau: découvrez le musée en visite virtuelle http://bitly.com/ecomuseepuisserguier
Plus d’informations sur http://centrederessourcesdesmemoires.blogs.midilibre.com  ou http://evasion.midiblogs.com/  ou au 06 76 47 20 57

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×