Médiation Familiale

Qu’est-ce que la médiation familiale ?

La médiation familiale est un lieu d’écoute, de dialogue et de négociation où toutes les questions relatives à un conflit familial peuvent être abordées et où les besoins de chacun, notamment ceux des enfants, sont pris en compte.

La médiation familiale est une démarche volontaire qui repose sur la libre adhésion des personnes.

Le médiateur familial est un professionnel diplômé d’Etat qui facilite la communication et crée les conditions d’un dialogue constructif entre les personnes en conflit. Il les aide à surmonter le conflit qui les oppose pour qu’elles puissent prendre des décisions ensemble et trouver par elles-mêmes les meilleures solutions à leur problème.

A quoi ça sert ?

La médiation familiale permet de rétablir une communication plus sereine au sein des familles, dans toute leur diversité, de prévenir ou de dépasser les conflits et de préserver ou de restaurer les liens familiaux.

Le médiateur familial s’adapte à la situation de chacun et intervient notamment dans les cas suivants :

  • L’aide à la décision de se séparer
  • Le soutien aux parents séparés, notamment par l’amélioration de leur communication
  • L’exercice de l’autorité parentale
  • Le choix des modalités de résidence des enfants de parents séparés : garde alternée, droit de visite et d’hébergement, etc.
  • La fixation de la pension alimentaire
  • Le partage des biens lors d’une séparation
  • Les successions
  • Les conflits entre frères et sœurs adultes
  • Les liens intergénérationnels : grands-parents et petits-enfants, jeunes majeurs, adolescents, personnes âgées…

Comment ça marche ?

Le premier entretien d’information, individuel ou commun, est toujours gratuit. Une médiation familiale est un processus qui nécessite plusieurs entretiens (de 1 à 7) qui se déroulent sur une période de quelques semaines ou de quelques mois.

Le nombre de séances varie selon les situations et les sujets abordés. Les personnes choisissent elles-mêmes les questions qu’elles veulent aborder.

Les décisions prises en médiation peuvent aboutir à un accord écrit, que le médiateur familial aide à rédiger et que les personnes peuvent, si elles le souhaitent, faire homologuer par un juge.

Le plus souvent, ce sont les personnes elles-mêmes qui se tournent vers la médiation familiale pour prévenir ou résoudre un conflit par le dialogue. Il peut aussi arriver qu’après avoir obtenu l’accord des personnes, un juge aux affaires familiales ordonne une médiation entre elles.

La déontologie du médiateur familial

Le médiateur familial du CIDFF obéit au code de déontologie établi par l’Association pour la Médiation Familiale (APMF).

La médiation familiale repose sur les principes suivants :

  • le libre consentement des personnes
  • la participation active des personnes, dans un esprit de respect mutuel
  • la confidentialité des entretiens
  • l’indépendance et l’impartialité du médiateur
  • la possibilité d’interrompre la médiation à tout moment

Informations pratiques

Le service de médiation familiale du CIDFF de l’Hérault est agréé par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF).

Les entretiens d’information préalable sont toujours gratuits.

Lorsqu’une médiation se met en place, le médiateur demande à chacune des deux personnes, pour chaque séance de médiation, une contribution financière calculée en fonction de ses revenus selon un barème national établi par la Caisse Nationale d’Allocations Familiales.

Cette participation est de 2 € par séance pour les allocataires du RSA, de 5 € pour les personnes dont le revenu est inférieur au SMIC et s’élève progressivement jusqu’à un maximum de 131 € pour les personnes dont le revenu mensuel est supérieur à 5300 €.

Des permanences de médiation familiale du CIDFF de l’Hérault existent dans tout le département : Agde, Bédarieux, Béziers, Lodève, Lunel, Montpellier et Puisserguier.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×